Traducteur freelanceLe traducteur freelance, à la fois auteur et interprète

En tant que littéraire, la traduction est avant tout un métier de l'édition. Il se différencie de l'interprète, qui réalise les conversions orales d'une langue à l'autre, en général entre deux personnes, alors que le traducteur est un métier de l'écrit. Si ses supports se sont faits plus variés avec l'arrivée du web, cette prédominance de l'écrit n'a pas changé. Il lui est par ailleurs possible de se spécialiser.

Traducteur technique, traducteur audiovisuel, traducteur judiciaire…

La traduction n'est pas une fonction assermentée : n'importe qui peut s'installer en tant que traducteur et proposer des services de conversion entre langues A, B et C (ils vous parleront également de langues « actives » et « passives »). Cela participe à bâtir un fort taux d'indépendants dans le secteur.

Le métier de traduction est effectivement un travail de conversion. Il s'agit de faire passer un texte d'une langue à l'autre. Mais au-delà de la simple traduction littérale, le traducteur doit respecter aussi bien le fond que la forme de son texte.

Il peut alors intervenir dans tous les milieux où l'on trouve des écrits. Ainsi, on classe les traducteurs par les secteurs d'activités dans lesquels ils interviennent :

  • Le traducteur littéraire, qui intervient dans l'édition. Cela ne comprend pas uniquement les traditionnels romans, le traducteur littéraire pouvant faire la traduction d'un simple livre de cuisine. Il est également estimé que le traducteur travaillant pour la presse est considéré comme traducteur littéraire.
  • Le traducteur technique : c'est d'abord un traducteur qui s'est spécialisé dans un domaine spécifique. Le terme de « technique » ne signifie pas qu'il ne s'intéresse qu'à une catégorie scientifique. En effet, un traducteur peut être spécialisé en médecine, en marketing, en droit… Cela dit, cela peut aussi concerner l'ingénierie ou l'industrie, par exemple. Il doit alors maitriser un vocabulaire spécifique à ce secteur.
  • Le traducteur audiovisuel est la personne chargée de réaliser les textes des doublages des films, ainsi que leurs sous-titrages.
  • Le traducteur assermenté : ci-dessus, il a été dit que la profession n'était pas assermentée. Il y a cependant une exception pour les traducteurs de textes officiels et requérant une validité légale. C'est le cas des actes d'huissier ou des actes d'état civil, par exemple. On parle aussi de traduction « certifiée ».

La plupart des traducteurs exercent en libéral, en tant que traducteur freelance. La demande est en effet ponctuelle, et pour cette raison, il existe peu de salariés. Ces derniers sont plutôt recrutés par les grandes entreprises privées, ou sur concours par les organisations internationales. En-dehors de ces quelques milliers de cas, c'est d'abord un métier de télétravail.

De plus, si l'interprétariat et la traduction sont deux choses différentes, il arrive souvent que les traducteurs cumulent ces deux aspects. Ils se lancent alors en tant que « traducteur-interprète ».

Traducteur freelance : ses missions

Selon les cas, les missions du traducteur sont plus ou moins variées :

  • Conversions et relectures orthographiques et grammaticales ;
  • Retranscrire les particularités de la langue. Cela est particulièrement délicat dans la traduction littéraire, où l'auteur a utilisé des subtilités intraduisibles dans la langue d'arrivée ;
  • Dans le cas d'une traduction assermentée, il doit respecter des normes ;
  • Il peut également participer à une gestion de projets, notamment pour les traductions de grands volumes de textes ;
  • Dans le cas spécifique du terminologue, le traducteur est aussi un linguiste : il doit trouver un nom français équivalent d'un nom d'origine étrangère.

Les qualités d'un traducteur freelance

Evidemment, la traduction demande des connaissances parfaites dans au moins une langue étrangère. C'est avant tout un métier international, et la concurrence y est donc forte. Même si la demande l'est aussi (dans le cadre d'un marché mondialisé, il n'existe plus un seul bien qui n'ait pas son manuel traduit dans toutes les langues), il est utile d'avoir d'autres langues à son arc pour se démarquer.

En termes de personnalité, le traducteur ou la traductrice doit faire preuve de rigueur linguistique : dans le cas contraire, ses textes risquent d'être truffés de contresens. En tant que client, il est d'ailleurs important de s'assurer que le travailleur a tout ce qu'il faut pour réaliser une traduction impeccable : il ne peut effectivement traduire que ce qu'il possède, et non ce que son client a voulu dire.

Il faut enfin disposer d'un minimum d'endurance, car les missions peuvent parfois être longues et fastidieuses. Dans le milieu de la législation, la conversion de textes de lois peut être rébarbative, mais elle demande autant de concentration de la part du traducteur que les autres missions.

Les formations à la traduction

Pour devenir traducteur, il faudra avant tout compter sur les écoles spécialisées. Elles recrutent en général à partir de bac +2 ou bac +3, c'est pourquoi la plupart des personnes qui souhaitent y aller commencent par un BTS ou une licence :

  • L'ESIT et l'ISIT font partie des écoles les plus réputées. Elles sont toutes deux situées à Paris.
  • L'ESTRI de Lyon
  • L'IPLV d'Angers
  • L'IT-IRI de Strasbourg ;
  • Ajoutons à cela toute une panoplie de masters professionnels plus ou moins spécialisés ;

Cela dit, si ces formations sont déjà longues (jusqu'à un niveau doctorat), elles sont souvent insuffisantes. Les formateurs jugent indispensables de réaliser au moins un séjour dans le pays dont on souhaite traduire la langue. Elle peut souvent être incluse à la formation, mais des séjours supplémentaires sont souvent des plus, aussi bien pour montrer la maîtrise de la langue que la motivation.

De plus, en fonction de la spécialisation, une formation parallèle peut être demandée. C'est pratiquement indispensable aux traducteurs techniques, qui doivent connaître leur domaine sur le bout des doigts. Bien souvent, les traducteurs en lien avec le journalisme sont ainsi des journalistes de profession dont la traduction leur permet de réaliser un complément de salaire. Il en va de même pour les spécialistes du marketing, ceux de la mode, etc.

La rémunération d'un traducteur

Dans la fonction publique, un traducteur est rémunéré en moyenne de 1500 à 3500 euros bruts par mois.

En revanche, en tant que freelance, la plupart des traducteurs fixent eux-mêmes leurs tarifs. Dans l'édition, la moyenne dépend selon la langue : l'anglais, en tant que langue la plus répandue est aussi la moins chère à faire traduire (à partir de 19 euros le feuillet). En revanche, traduire un texte du français vers une langue étrangère demande au moins 28 euros par feuillet.

A cela, il faut ajouter une majoration de 15 à 30% selon le niveau technique du texte.

A savoir sur le travail de traducteur freelance

Voici quelques chiffres au sujet du travail de traducteur en France :

  • 15 700 personnes exerçaient cette activité en 2015. Parmi eux, on estime que 85% sont des indépendants, soit 13 300 personnes.
  • Ce sont avant tout les domaines industriels et techniques qui recensent le plus grand nombre de traducteurs. Viennent ensuite le milieu juridique et politique, puis les sciences et l'économie. Le tourisme et les arts sont en queue de peloton.
  • Seul un quart des traducteurs n'est pas spécialisé, et cette tendance est en baisse.
  • Seules 22% des missions sont effectuées chez le client.

Comment ça marche ?

Postez une annonce
Publiez une demande de devis, c'est gratuit et sans engagement.

Recevez des propositions
Vous êtes averti par email dès qu'un prestataire répond.

Discutez et négociez
Comparez les offres et négociez en direct grâce à la messagerie privée.

freelance

Mise en relation directe et gratuite avec les meilleurs freelances.
Sans commission.

Poster une annonce


S'inscrire en tant que freelance



A propos de 404Works

1ère plateforme Freelance sans commission

Depuis 2009, 404Works accompagne gratuitement les organisations dans leurs recherches d'un traducteur freelance. Que ce soit pour des start-ups ou des grands groupes, notre objectif est d'accélérer la rencontre entre les projets et les meilleurs freelances. 404Works fonctionne sans intermédiaire et sans commission. En savoir plus en consultant notre FAQ (questions / réponses)


Découvrez l'annuaire freelance

Annuaire des freelances spécialisés en Traducteur
Elisa Mignemi
Kevin Romanet
Aurèle Docquin
Hyphen Traduction
Mathilde Chauffert
Margherita Gelsi

Annuaire freelance

Les dernières annonces

Les missions pour freelances spécialisés en Traducteur
Interprète traducteur Français/Anglais Editorial, rédaction et SEO Commentaires  4
Traduction allemande de fichiers audio Editorial, rédaction et SEO Commentaires  4
Recherche traducteur anglais / français Communication et marketing Commentaires  1
Start up recherche chef marketing E-commerce, vente et prospection Commentaires  3
Pigiste / Traducteur theme : Cryptomonnaies & Blockchain Editorial, rédaction et SEO Commentaires  5
Annonces freelance