Calculer son TJM de consultant indépendant pour des revenus confortables

Il y a 1 semaine

La rentabilité est une problématique très présente chez les freelances et notamment chez les consultants indépendants. Malgré des compétences reconnues par leurs pairs et de nombreuses heures de labeur, certains experts du conseil ont des difficultés à se verser un salaire décent, à cause d’un TJM trop faible. Voyons comment calculer son TJM de manière simple et rapide !

Calculer son TJM de consultant freelance

Quels paramètres prendre en compte ?

Le TJM ou tarif journalier moyen est un indicateur très utilisé par les indépendants pour notamment fixer le prix de leurs prestations de conseil. Ce dernier permet de déterminer votre tarif à la journée en partant d’un salaire cible. Une fois votre TJM défini, il s’agit alors de le multiplier par le nombre de jours d’intervention prévus pour obtenir le prix auquel vous devriez facturer la mission. Un principe relativement limpide qui peut toutefois s’avérer plus complexe dans la pratique !

Avant de calculer votre TJM, il convient en effet de faire le point sur les différents paramètres qui doivent entrer en jeu dans son calcul, à plus forte raison si vous venez de quitter un poste de salarié pour vous mettre à votre compte. « Quand on se lance dans une activité de conseil, il faut aussi accepter de faire le deuil de certains avantages propres au salariat (primes d’intéressement, primes sur objectifs, 13ième mois etc.) et bien organiser et prévoir les périodes creuses quand les missions sont plus rares ou suspendues par exemple. », explique Véronique Vagne, formatrice chez Cadres en Mission.

Commencez tout d’abord par déterminer le salaire que vous voulez viser. Pour cela, vous pouvez vous baser sur votre ancienne rémunération ou évaluer le revenu mensuel dont vous avez besoin pour payer votre loyer, vos éventuels crédits en cours et vos autres charges.

Sachez qu’atteindre son ancien salaire quand on est indépendant est loin d’être impossible, bien au contraire. Emilie Maillet, formatrice chez Cadres en Mission, confirme : « Actuellement, mon TJM est au-delà de ma dernière rémunération en tant que salariée chez un intégrateur informatique. C’est d’ailleurs l’un des avantages d’être indépendant. ».

Il s’agit ensuite de considérer tous les coûts supplémentaires qu’il vous faudra également prendre en charge : mutuelle santé complémentaire, assurance chômage, assurance responsabilité civile professionnelle…

N’oubliez pas qu’en tant que consultant indépendant, vous ne pourrez pas bénéficier des avantages auxquels vous étiez peut-être habitué en tant que salarié : primes, 13e mois, chèques-restaurant… Prenez-les également en compte, à moins de consentir à revoir votre niveau de vie à la baisse. Thierry K., consultant chez Cadres en Mission, ajoute à cette liste de critères deux autres facteurs, auxquels on ne pense pas forcément et qui sont pourtant précieux pour valoriser son TJM :

  • 1. « La flexibilité et le ciblage opérationnel d’un consultant, au regard de contraintes internes du client liées en particulier aux recrutements et licenciements, et à l’occupation professionnelle quotidienne. Plus des spécialistes du domaine sont difficiles à trouver ou conserver, plus ce facteur est élevé. »
  • 2. « La valeur ajoutée liée à l’expertise spécifique du consultant, d’autant plus élevée que cette expertise n’est pas disponible en interne et est plus ardue à obtenir à l’extérieur. »

Une méthode simple pour calculer votre TJM

Une fois ces différents éléments sous la main, il est alors possible de procéder au calcul. Voici une méthode de calcul de TJM simple, illustrée par un exemple. Partons du principe que vous souhaitiez vous dégager un salaire mensuel de référence de 3 500 €, en consacrant 15 jours par mois à vos missions.

  • Ajoutons les cotisations sociales : + 80% = 6 300 €
  • Un contrat de mutuelle TNS : + 40 € (6 340 €)
  • Une assurance chômage : + 90 € (6 420 €)
  • Une assurance responsabilité civile professionnelle (multirisque) : + 35 € (6 455 €)
  • Une compensation aux « avantages » de l’entreprise (primes, chèques déjeuners…) : 300 €
  • Nous obtenons un total de 6 755 €.

Pour obtenir votre TJM, il suffit alors de diviser ce montant par le nombre de journées travaillées dans le mois : 6 755/15 = 450 €. Concrètement, c’est le tarif à la journée que vous devez facturer à vos clients si vous souhaitez vous octroyer un salaire de 3 500 € !

Si vous souhaitez connaître votre THM (taux horaire moyen), divisez simplement le TJM par 8 (nombre moyen d’heures de travail par jour). Vous obtenez alors un THM de 56,25 €.

Plusieurs paliers de facturation peuvent également être envisagés en fonction de la durée de votre mission. C’est en tout cas la méthodologie qu’applique Véronique Vagne : « J’ai identifié 3 types de TJM : un tarif pour les missions courtes (de 1 à 4 jours), un pour les missions de durée moyenne (de 5 à 10 jours) et un dernier pour les missions longues (au-delà de 10 jours) ».

Et en portage salarial ?

Comme vous le savez peut-être, le portage salarial permet au consultant de conserver son autonomie tout en bénéficiant du statut de salarié et de ses atouts : gestion administrative, accompagnement individuel, assurance chômage, mutuelle d’entreprise, assurance RC pro… Des avantages qui ont évidemment une contrepartie : outre le prélèvement des habituelles cotisations sociales, le consultant doit reverser une partie de son chiffre d’affaires (10 % en moyenne) sous forme de frais de portage.

Là encore, prenons un salaire de base de 3 500 € net afin d’évaluer le TJM à cibler.

  • Ajoutons les charges salariales (+ 22 %) : 4 270 €
  • Les frais de gestion (+ 10 %) : 4 697 €
  • Et les charges patronales (+ 54 %) : 7 233 €

Sur une base de 15 jours de travail, on obtient 7 233/15 = 482 €

À nombre de jours et salaire équivalents, il est donc nécessaire de fixer un TJM un peu plus élevé en portage salarial. Rappelons toutefois que cette forme d’emploi permet au consultant de consacrer davantage de temps à ses missions et à sa prospection, ce qui lui donne la possibilité de revoir son TJM à la baisse sans rogner sur son salaire !

Les points de vigilance à ne pas négliger

Trouver le bon TJM n’est pas évident, même avec une méthode de calcul éprouvée sous la main. Sachez qu’il faudra certainement vous y reprendre à plusieurs reprises en procédant à des réajustements pour enfin trouver le meilleur équilibre ; celui qui conviendra à votre clientèle tout en vous permettant de vivre convenablement de votre activité professionnelle. « Attention à ne pas céder à des propositions trop basses d’un client (si possible) une fois le positionnement correct évalué. », indique Thierry K.

N’hésitez pas à confronter votre TJM. Comme l’explique Véronique Vagne : « Le TJM doit être ajusté avec le prix du marché ». Thierry K. ajoute également qu’il peut être intéressant « d’échanger sur le sujet avec des personnes expérimentées dans son secteur d’activité ».

Notons que dans les exemples précédents, nous sommes partis sur une base de 15 jours de travail effectifs, temps qu’il est généralement possible de consacrer à ses missions quand on exerce à son compte. Il est en effet rare qu’un consultant indépendant soit en mesure de facturer davantage de jours, puisqu’il doit dédier une partie de son emploi du temps à sa comptabilité, sa prospection commerciale, sa formation et ses congés.

Prenez bien en compte également la nature et le spectre de vos missions. Emilie Maillet rappelle quelques critères essentiels à ne pas négliger : « l’étendue des fonctions, les potentielles responsabilités, s’il y a du management à assurer ».

Quant à l’évaluation du temps nécessaire à la réalisation de ces missions, pensez à ajouter une marge de sécurité pour pouvoir gérer sereinement les petits et gros imprévus.

Enfin, sachez que vous avez la possibilité de récupérer tout ou partie de vos frais professionnels (non pris en compte dans les calculs) grâce au portage salarial, ce qui peut être intéressant si vous avez beaucoup de dépenses.

A propos de 404Works

404Works est la première plateforme freelance sans commission où se trouvent les meilleurs indépendants. Depuis 2009, notre communauté ouverte aux meilleurs professionnels du digital met en relation les porteurs de projets, recruteurs et prestataires freelances. Notre modèle est gratuit, sans intermédiaire et sans commission.

Inscription gratuite

Vous aimerez aussi


Looking for the english version of 404Works? Let's go!

Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies (et des pancakes).

Fermer

1161 freelances en ligne actuellement. Voir les profils connectés

Fermer