Créer son activité d’indépendant, c’est s’apprêter à courir un marathon. Interview freelance de Lena Dulaurent

Il y a 4 années


Nous poursuivons nos portraits de freelances avec le témoignage de Lena, qui a récemment lancé son activité de traductrice indépendante. Quels sont les avanages et les inconvénients de sa vie de freelance ?

Lena est traductrice indépendante, de l’anglais et de l’espagnol vers le français. Sa clientèle est très diverse et internationale. Il s’agit majoritairement d’entreprises et d’agences, bien qu'elle reçoive ponctuellement des demandes de la part de particuliers. La plupart des demandes qu'elle reçoit relèvent des secteurs de la finance et du e-commerce.

Freelance : la satisfaction de créer sa propre affaire

J’ai une vie très mobile, du fait que mon conjoint, ma famille et mes amis ne vivent pas dans le même pays. Le travail en indépendant s’est rapidement avéré la solution qui m’offrait le plus de souplesse. À cette flexibilité s’ajoute la satisfaction de créer sa propre affaire.

Ce qui me motive le plus dans mon activité est sans hésiter le plaisir de mettre au point - en français - un ton et un style propres à mon client dans son secteur. J’aime les projets dans lesquels il faut partir de zéro. L’assimilation de nouvelles connaissances est un autre moteur. On ne peut pas traduire correctement sans s’intéresser à l’activité du client, à ses besoins et à ses objectifs.

Chaque projet est une immersion dans un univers particulier. Pour être un bon traducteur, il faut être curieux.

La fin des heures de pointe et de la malbouffe ?

Sur le plan professionnel, je suis mon propre patron et je m’épanouis grâce à des projets variés. Les échanges avec des acteurs de tous horizons professionnels sont souvent l’opportunité d’acquérir de nouvelles compétences et d’améliorer les compétences acquises.

Sur le plan personnel, finies les heures de pointe et la malbouffe ! La vie n’est pas rose pour autant : le confort d’un salaire régulier et la stabilité du CDI me manquent parfois.

Je ne me suis lancée que récemment (en juin 2015). Il m’est donc difficile d'avoir suffisamment de recul sur les améliorations à apporter au statut de freelance. Mais parmi les choses à changer, le règlement à 45 jours pratiqué par plusieurs entreprises peut dans un premier temps être problématique pour l’indépendant qui se lance.

Le mot de la fin ?

Une image : créer son activité d’indépendant, c’est s’apprêter à courir un marathon. La constitution d’une clientèle régulière est un travail de longue haleine !

Retrouvez le profil de Lena sur l'annuaire freelance 404Works.

Looking for the english version of 404Works? Let's go!

Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies (et des pancakes).

Fermer

607 freelances en ligne actuellement. Voir les profils connectés

Fermer