J'ai décidé d'assumer mon statut de freelance et d'investir mon énergie à promouvoir mon travail

Il y a 3 années


Cécile Johanet est graphiste et illustratrice. Elle s'est lancée en freelance à la suite d'une recherche d'emploi infructueuse. Elle revient sur son expérience pour 404Works.

Je travaille sur différents types de projets en print et web. Je viens par exemple de terminer la maquette d'un ouvrage de 350 pages sur les femmes de théâtre africaines, j'ai commencé à travailler pour une jeune entrepreneuse de cosmétiques naturelles qui veut une identité visuelle déclinable en print (papier, PLV, etc.) et web (site internet, newsletter, social media). J'ai créé une affiche et des flyers pour une église qui organisait un événement particulier dont le cœur de cible était les communautés afro-antillaises.

Je travaille de chez moi. Je vis à Paris et je développe ma clientèle soit localement, soit par le bouche à oreille. Ce choix s'est imposé après plusieurs mois assez difficiles de recherche de CDI ou CDD. Après plusieurs années de voyages, de projets passionnants, de recherche sur des sujets tout aussi passionnants, et l'arrivée d'un bébé, j'ai voulu stabiliser ma vie professionnelle en cherchant pendant plusieurs mois un emploi en CDD ou CDI comme graphiste, chargée de communication, etc.

Le freelancing me permet de mieux valoriser mon expérience

J'ai tout essayé mais je n'ai jamais réussi à me faire embaucher. C'était souvent la même réponse, j'avais un profil et parcours intéressant mais je ne correspondais pas exactement au profil recherché. Pour tenir pendant cette période, j'effectuais des petits contrats en freelance et au bout d'un moment, je me suis rendue compte que j'arrivais à mieux valoriser mon expérience en tant que freelance que pour rentrer dans une case, un poste précis.

J'ai commencé à avoir des contacts, des clients potentiels et un jour, après un enième mail de refus suite à une candidature, j'ai décidé d'assumer mon statut de freelance et d'investir mon énergie à promouvoir mon travail, trouver des clients, etc.

Après 8 mois assez rébarbatifs à avoir mis toute mon énergie dans les CV, les lettres de motivation, les recherches d'offres d'emploi, l'énergie que je mets aujourd'hui dans mon activité freelance est beaucoup plus gratifiante ! Tout simplement parce qu'il y a un résultat. La satisfaction de produire quelque chose pour répondre à une demande précise qui plus est dans un domaine qui me plaît. Le fait de réfléchir à ce que je vais faire pour tel ou tel projet, commencer les croquis, imaginer ce qui pourrait correspondre au souhait du client, a quelque chose de très stimulant, comme un défi à relever.

Enfin, les heures passées devant ma table de travail m'amènent quelque part. Et quand un client commence à s'intéresser à mes recherches et mes projets passés, je suis d'autant plus ravie, parce que ça me passionne et si je peux en faire une activité rémunératrice, je gagne ma vie en faisant ce qui me passionne ! Le rêve...

La dernière anecdote sympa qui me vient en tête, est arrivée récemment, au moment où j'étais en train d'essayer de me persuader d'arrêter les candidatures dans le vide et de consacrer mon temps et mon énergie à être freelance. Après avoir reçu encore un mail de refus suite à un entretien passé une semaine avant, je consulte à nouveau mes mails en fin de journée et je vois un mail de 404Works qui me dit qu'ils ont remarqué mon profil sur le site et me proposent de répondre à cette interview. Je l'ai vécu comme un signe de plus qui me disait que je devais me faire un peu plus confiance et me mettre à fond en freelance. Je m'étais inscrite sur 404Works 6 mois auparavant.

En tant que freelance, il s'agit de promouvoir ce que je suis

Sur le plan professionnel, le freelancing me permet d'utiliser pleinement les compétences techniques et artistiques que j'ai acquises puisque c'est ça qui définit mon profil et mes atouts face au client. Il ne s'agit donc plus de rentrer dans une case, mais de promouvoir ce que je suis et ce que je fais, et tenter de rencontrer la demande. Ce n'est pas forcément facile, mais c'est plus naturel de trouver des clients qui sont intéressés par ce ce que je peux proposer que d'essayer de me moduler pour correspondre à un moule précis dans lequel des centaines d'autres personnes veulent aussi rentrer.

Sur le plan personnel, à l'heure actuelle, c'est un emploi du temps et une organisation qui me convient parfaitement, car cela me permet d'être disponible pour ma fille à des heures, où si j'avais été salariée, je ne l'aurais pas été. Je peux donc gérer mon temps de travail en fonction de mes impératifs. Aller chercher ma fille à la crèche, passer les deux heures d'après avec elle et continuer à travailler après son coucher. Et mine de rien, cette organisation est très précieuse, car je peux profiter de mon enfant, et me concentrer sur mon travail par ailleurs.

J'économise également les temps de trajet maison-bureau puisque je travaille de chez moi et ça représente une énorme économie de temps à Paris !

On ne sait jamais si on va pouvoir tenir les mois qui viennent

D'après moi, ce qui reste encore difficile pour un freelance c'est la sécurité des revenus et les charges qui pèsent après la première année d'activité. En effet, on ne sait jamais si on va pouvoir tenir les mois qui viennent. Le défi, c'est d'essayer d'équilibrer ses revenus. Il faut donc réussir à négocier correctement sa rémunération en comptant les charges qu'on va devoir payer qui sont assez lourdes.

En france, on est dans un système de travail très assisté. C'est comme ça, c'est culturel, on est donc accompagné aussi socialement, quand on est au chômage. Mais c'est sans doute ça aussi qui fait que l'entrepreneuriat est très difficile et c'est ce à quoi on est confronté quand on est freelance.

Je n'ai pas tellement de vision sur l'avenir du freelancing, ce que je sais, c'est que ce serait bien si on pouvait alléger un peu la gestion et les charges pour les entreprises individuelles, et essayer d'équilibrer avec les grandes entreprises qui ont des marges financières nettement plus souples.

Le mot de la fin

Il y a une citation de René Char qui m'accompagne depuis longtemps et qui m'inspire toujours autant : « Impose ta chance, sers ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder, ils s'habitueront. » René Char.

Retrouvez le profil de Cécile sur l'annuaire freelance 404Works.

Looking for the english version of 404Works? Let's go!

Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies (et des pancakes).

Fermer

718 freelances en ligne actuellement. Voir les profils connectés

Fermer