Quitter un CDI en période de crise pour se lancer en freelance ? Le témoignage de Julie Dosne

Il y a 5 années


Et si le travail en freelance était une solution pour faire face à la crise de l'emploi ? Troquer un confortable CDI pour l'aventure entrepreneuriale du freelancing, c'est le pari osé de Julie Dosne, qui a choisi 404Works pour partager son retour d'expérience.

Julie Dosne a été Social Media Manager pendant 3 ans dans une agence de relations presse. Durant ces 3 années, elle a exercé en tant que responsable du pôle digital. Passionnée d’informatique et issue d’une formation d’attachée de presse (EFAP), elle a tout plaqué après 3 ans en CDI pour devenir freelance et propose aujourd'hui aux entreprises de prendre en charge leur communication sur les réseaux sociaux, de gérer les influenceurs et même de concevoir et de réaliser leurs sites internet. Sa clientèle très diversifiée : du monde culinaire, au monde de la santé, en passant par la finance.

Grandir dans une atmosphère de dépassement de soi et d’indépendance a contribué à son choix

Quitter son CDI en pleine période de crise pour se lancer à son compte peut effrayer, mais j'ai toujours été relativement indépendante dans l'agence dans laquelle je travaillais, donc je n'ai pas pas vraiment perdu mes repères en me lançant en solo ! J'avais aussi sans doute des prédispositions : j’ai grandi dans une famille de professions libérales, mon père est à son compte, ainsi que mes deux frères. J'ai donc grandi dans cette atmosphère de dépassement de soi et d’indépendance. Je pense que c’est aussi ce qui m’a motivé.

Je n’ai jamais vraiment ressenti d’angoisse ni de crainte à ce sujet. Mon véritable déclic (attention, minute cliché !) a été lors de mon séjour à New York. J’ai ressenti une véritable énergie positive dans cette ville. Et j’ai tout plaqué en rentrant à Paris !

Le goût de l'adrénaline et des lieux de travail atypiques

J’aime l’adrénaline que me procure mon activité ! J'aime pouvoir être libre dans l'aménagement de mon temps de travail et quand je ne suis pas à mon bureau, j’aime m'improviser un espace de travail ici et là. J’aime pouvoir prendre le temps de visiter des espositions parisiennes en semaine, quand les musées sont vides. Un jour, j'ai reçu un mail important de la part d’un client et n’étant pas loin des berges de seine, je me suis improvisé un bureau, le temps de quelques heures, au milieu des touristes et accordéonistes pour élaborer une proposition. C’était vraiment atypique.

Mais attention, le monde du freelancing est loin d’être un monde de Bisounours, et rien n’arrive sans une part d'investissement personnel important.

En freelance, les émotions sont décuplées car la reconnaissance est directe

Depuis mon lancement, j'ai l'impression de vivre une expérience formidable. Même si j’ai vécu de belles et fortes expériences en agence, le ressenti est totalement différent quand nous vivons ces mêmes expériences en freelance. La satisfaction d’un client, une campagne de communication qui cartonne, un appel d’offre remporté, toutes ces émotions sont décuplées car nous les vivons seul et la reconnaissance est directe, sans intermédiaires.

Les journées de 12 heures ne sont pas rares

Sur le plan personnel, c’est un véritable épanouissement. Alors, je ne vous cache pas que les journées de 12 heures ne sont pas rares, mais le soutien inconditionnel de ma famille et de mon compagnon sont un véritable moteur.

Même si je suis plutôt jeune sous ce statut de freelance, je constate un véritable changement des mentalités autour du freelancing. A l’éternelle question « Tu fais quoi dans la vie ? », lorsque je réponds que je suis freelance, j'entends de plus en plus souvent : « Ohhh, mais c’est génial ! Tu as tellement de cran de t’être lancé en cette période de crise ». Alors que cela n’était pas vraiment le cas auparavant. Sous ce statut précaire et fortement taxé, nombreux sont les freelances qui ont laissé tomber en cours de route, épuisés par le peu de reconnaissance de l’entreprenariat en France. Pourtant, naïvement, j’ai l’impression que les choses sont en train de changer.

Le mot de la fin

Comme me l’a toujours dit mon père : « Choisis un travail que tu aimes, et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie. » – Mon père et… Confucius !

Retrouvez le profil de Julie Dosne sur l'annuaire freelance de 404Works.

Looking for the english version of 404Works? Let's go!

Fermer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies (et des pancakes).

Fermer

982 freelances en ligne actuellement. Voir les profils connectés

Fermer